Avinton / Wakan One Hundred

Forum des possesseurs de Wakan One Hundred et d'Avinton
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Essai Avinton par Motoservices le 06 juillet 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 180
Points : 575
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Essai Avinton par Motoservices le 06 juillet 2012   Mar 10 Juil - 17:23

ESSAI AVINTON COLLECTOR RACE

Par Benoit Lafontaine


Avinton, la Hot couture française

Etat : Disponible
Date de sortie France : juillet 2012
Constructeur : Avinton
Distributeur : Avinton Tarif (à partir de) : 33500 €
Cylindrée : 1700 cm3
Catégorie : Roadster
Permis : A (permis moto)

Qu'on se le dise, les motos françaises existent encore, et une nouvelle référence, synonyme d'exception et d'excellence, signe son arrivée et sa renaissance sur le marché haut de gamme. Son nom : Avinton. Nous avons eu le privilège d'essayer le premier modèle de la gamme : la Collector GT .... Quel choc !

Avinton. Derrière ce nom à consonance anglo-saxonne se cache un projet et une équipe 100% hexagonaux. Directement sortie de la Manufacture de Sommières, non loin de Nîmes, la Roadster est à la moto française ce qu'une robe de haute couture est au prêt à porter : une création originale cousue main et personnalisable. Elle se décline donc selon un grand nombre de variantes et deux concepts nommés Collector pour les 3 versions « standard » et Culte pour les versions très haut de gamme personnalisables.
Pour habiller le cadre poutre original et inédit (ce dernier contient et refroidit l'huile moteur), Avinton ne se contente pas de piocher dans les catalogues de pièce des grands fabricants, mais fait appel à de nombreux artisans français (et étrangers) pour produire des pièces d'exception. Plus de 60% des éléments sont aujourd'hui créés sur mesure en France spécifiquement pour Avinton. Taillées dans la masse, moulées, formées en carbone, assemblées (à l'image du bras oscillant en aluminium), tout jusqu'à la peinture aux multiples couches de vernis, relève de l'orfèvrerie. Une qualité que l'on remarque immédiatement par ce qu'elle dégage instinctivement : une impression particulière et indéfinissable de sobriété et de luxe, le tout relevé d'une touche de sportivité. Tout en finesse.


QUAND MOTO RIME AVEC BEAU

Avinton continue par ailleurs à rechercher le meilleur pour ses productions, et augmente le nombre de ses fournisseurs français. Les nouveaux systèmes de freinage avant et arrière sont ainsi développés par Beringer, grand spécialiste français dans le domaine. Les superbes pièces chromées au dessin doux comme un regard de biche, ajoutent encore au luxe et parachèvent une ligne subtile... Les photos parlent d'elle même.
Avinton n'hésite ainsi pas à faire évoluer ses motos afin de permettre à ses clients de profiter des derniers raffinements et développements apportés par les essayeurs maison. Si pour l'instant une fourche Ceriani d'un impressionnant 46 mm de diamètre, c'est un amortisseur arrière Sachs qui équipe les Avinton. Öhlins est d'ailleurs sur les rangs pour offrir aux clients exigeants encore plus de réglages...
Au final, chaque pièce de la moto est un régal pour l'œil, et les connaisseurs ne s'y trompent pas. Il suffit de détailler une Avinton pour comprendre la valeur de la moto et l'ampleur du travail fourni. Chaque moto est assemblée à la main dans les ateliers de la manufacture, elles sont ensuite contrôlées et testées par leur monteur. Il faut pour l'instant de 3 à 4 mois pour se voir livrer la belle, un délais raisonnable compte tenu de la petite production : Avinton envisage de vendre 100 modèles cette année, dont au moins 40 en France.

COEUR US

La pièce principale de la moto, tant au niveau visuel que tarifaire, n'est autre que le moteur S&S de 1.640 cm3. Suspendu au cadre et directement venu des ateliers du constructeur et préparateur américain (LA référence dans le monde en matière de bicylindre de haute performance et du custom), ce bloc a refroidissement par air - admirez au passage le système d'admission d'air nommé Vortec et situé sur le haut du faux réservoir - est encore alimenté par carburateur de diamètre 46 mm... Il reçoit une boîte de vitesse spécifique et extractible, des carters et quelques développements et pièces Avinton, afin d'offrir un comportement lui aussi unique. Couplé à la majestueuse ligne d'échappement au diamètre impressionnant et à l'unique silencieux Devil (et donc made in France également), ce dernier offre une sonorité et un souffle décoiffants, au sens propre comme au sens figuré. Avouons-le, notre modèle d'essai avait oublié son dB killer à l'atelier, et produisait un son sourd et puissant, envoûtant, il faut bien le reconnaître.
Posée sur sa béquille latérale, moteur en marche, l'Avinton GT chauffe tranquillement, vibre, et semble vouloir prendre (seule?) la route. Nous n'allons pas l'en dissuader...


UN MUSCLE BIKE TAILLE MANNEQUIN !

Monoplace, l'Avinton GT est une moto d'exception... Et le fait savoir. Dans ce coloris Blanc nacré à bandes bleu métal, on se croirait en présence de la fille naturelle d'une Mustang Shelby 350 et d'une V-Max... mais classe mannequin. En plus radical et plus unique encore, en plus fin aussi...
Un triangle de mousse et de cuir accueille les fesses du conducteur, tandis que ses jambes se posent sous le faux réservoir et s'écartent immédiatement : d'une part, il n'y a rien à serrer, et d'autre part, côté droit, le genou rencontre tout de suite les culasses. Et croyez moi, à travers le jean, on sent passer la chaleur plus encore que les vibrations. Note pour tout de suite : l'Avinton s'emmène au choix aux fesses ou aux bras, mais pas avec les jambes. Voici qui va donner !
Les commandes au pied, reculées et relevées sans excès, ne permettent cependant pas de placer la pointe du pied gauche sur l'ample repose pieds : le talon rencontre l'imposante ligne d'échappement... Déhancher à gauche sur une Avinton ? Il va falloir ruser ! Amusant.
Les superbes commodos, le té de fourche supérieur et l'instrumentation en apparence simple (disons sportive et rappelant les blocs KTM d'il y a quelques années), mais très complète et agréable, disparaît littéralement dans la casquette de phare. Quoi qu'il arrive, on ne la voit que peu en roulant, le regard étant déjà au loin une fois en place...
Ce qui se passe est évident : on a beau avoir entre les jambes une moto impressionnante, elle disparaît littéralement pour donner le sentiment de tenir la roue avant entre les mains et d'être assis sur une caisse de dynamite dont on aurait allumé la mèche... Le salaire de la peur (le film), vous connaissez ? Et bien là, la peur a été remplacée par quelque chose d'autre : un plaisir primal, pur, mâtiné d'adrénaline. Du moins dès qu'une certaine perplexité initiale a cédé sa place...

PAS SI FACILE !

Evidemment, une telle moto requiert un minimum de prise en main tant elle bouscule les acquis. Une fois de plus, difficile de trouver une quelconque marque ou référence en terme de maniement, de sensations ou de comportement. Alors, disons que ça s'emmène et s'auto stabilise comme comme une Ducati, que ça vire comme une Buell, braque comme une Triumph, et que ça chauffe comme une Aprilia...

Non, pas tout à fait. Il convient d'oublier les références et de se laisser aller. L'Avinton, c'est une découverte, une Différence, avec une majuscule. Les premiers instants, on a l'impression que l'on ne saura pas tourner tant elle est rigide, résiste, et tant on ne peut l'emmener aux jambes... Et puis, vient un déclic. Les bras prennent le pli, le corps s'engage, se libère, et l'on commence à... danser. Rien ne sert de lutter, non. Une Avinton, on fait corps avec, on l'accompagne, on suit le rythme du moteur hyper rempli et on lui remet sa confiance.

On communique avec, et il convient d'être attentif ! C'est un échange donnant / donnant. Une alchimie. Enfin une alchimie et quelques tours de clé et de tournevis pour régler la suspension ! Elles seront réglées pour votre usage lorsque vous aurez la votre, mais le modèle de notre essai était en configuration sportivo-GT et pour un pilote de 80 kilos environ, entraînant un peu de balourd passé les... 180 km/h. D'autant plus si l'on s'accroche au guidon. En calant l'arrête du faux réservoir sur les cuisses et en relâchant les bras, cela s'arrange.


DONNEZ DE LA VOIX

Une fois comprise, on s'amuse autrement, profitant d'un moteur réellement extraordinaire en terme d'agrément. Certes, il s'agit d'un copieux bicylindre dont on nous dit qu'il a tout donné à 4.500 tr/min (zone rouge vers 5.700), mais il bénéficie d'une boîte à 5 rapports (hé oui...) pas trop lente, parfaitement étagée, et aux rapports bien choisis : Ca tire long, 250 km/h aux dires des essayeurs maison, et cela consomme raisonnable, avec environ 200 km d'autonomie si l'on mixe les styles de conduite... De quoi proposer quoi qu'il arrive d'enrouler, même si l'attaque est permise. Mais si, mais si, il faut oser faire parler le moteur et abuser des tours, vous dis-je...
Déjà, la GT donne de la voix quand on monte dans le dernier tiers du compte tourd, ensuite, le bloc semble apprécier l'exercice, et renforce sa poussée. Et puis... ça allège la moto. Laquelle n'a d'ailleurs pas besoin de grand chose pour lever la roue avant sur le couple et sur les deux premiers rapports. Grisant.
Autre phénomène agréable : le Vortec. Cette entrée d'air en aluminium ouvre ses deux valves passé les 2.700 tr/min, et gave le moteur en air dans un bruit de succion caractéristique, faisant résonner la boîte à air... Délicieux et beau à voir. Le détail qui marque, encore une fois.

MI ANGE, MI RAISON

Pas de garde fou avec une Avinton. Exit les anti dribbles, anti patinages... Et tout ce qui est anti, à dire vrai. Ici, on est pro. Pro plaisirs. La raison, elle est bien là. C'est cette petite voix dans votre casque qui vous chante « C'est une moto à 33.500 euroooOooooooos »... Efficace, croyez moi. Et pour la faire taire ? Il faudra prendre un peu de temps, placer de belles accélérations et disposer d'un terrain de jeu approprié, bref lier connaissance.
C'est d'ailleurs pour cette raison qu'Avinton propose de faire essayer la moto à ses potentiels acquéreurs sur leurs propres routes, guidés par notre accompagnateur : Sébastien. Responsable des ventes en France, ce dernier saura vous faire tirer le meilleur de la moto qu'il propose, et imager l'esprit qui l'accompagne.
Car Avinton, ce n'est pas seulement un bel objet, une bonne moto, c'est aussi un art de vivre et de rouler que le constructeur entend bien promouvoir et défendre.


SANS PEUR, PAS SANS (PETIT) REPROCHE

Il faut bien râler, sinon, vous allez penser que nous sommes chauvins. Et après tout, à moto française, caractère français ! Nous allons donc passer aux griefs chers à notre esprit gaulois. Evidemment, une telle moto n'est pas sans défaut. En ce qui nous concerne, la forme et la relative dureté du sélecteur en aluminium auront eu raison de la résistance du gros orteil de pied.
Un embrayage hydraulique assez ferme rappelle également que l'Avinton demandera un peu de musculation pour rouler en agglomération quand on devra jouer de la boîte, et les petits rétroviseurs sont de toute beauté, mais n'encouragent pas à jeter un œil dedans, sauf pour regarder ses épaules vibrer. Maintenant, voici qui contribue en un sens à inciter à enrouler.
Ensuite, il y a bien évidemment cette chaleur dégagée par le moteur. Il faisait quelque 35° à l'ombre le jour de notre essai, et autant dire que rouler devenait une nécessité tant pour refroidir le conducteur que la moto. Normal.

TICKET CHIC, EFFET CHOC
Prendre place sur une moto à 33.500 € est en soi un moment d'émotion. Rouler avec une Avinton, est également un moment rare, pour ce qu'elle procure des sensations différentes. On prend la mesure et l'intérêt de la chose lorsque l'on enchaîne les kilomètres et que monte le plaisir. La qualité de chaque élément contribue aux sensations, l'impression de vitesse étant immédiatement là, tout comme la performance.
Pas aussi évidente que l'on pourrait le croire, cette moto n'est pas seulement une œuvre d'art ou une pièce de maître, voir de musée, elle fait également montre d'une belle efficacité, pour peu que l'on parvienne à la comprendre. Car ce genre de moto est comme une belle femme/un bel homme (rayez la mention inutile) de caractère, elle n'est accessible que si l'on en a les moyens.
Exclusive mais pas excessive, performante mais contrôlable, l'Avinton tire le meilleur d'un moteur excitant pour les amoureux de plaisirs mécaniques. Ceux qui la trouveraient encore trop juste niveau équipement ou personnalisation pourront à loisir aller lorgner du côté de la gamme Cult, cette dernière affichant des tarifs pouvant atteindre 78.200 €... Que voulez-vous, quand on aime...

LES +
Le caractère moteur
L'excellence des périphériques
Le plaisir prodigué
L'esthétique unique
Le comportement inhabituel et séduisant

LES -
L'encombrement et la chaleur moteur coté droit...
Ne pas toujours savoir quoi faire de ses jambes.
Le sélecteur « agressif » pour le pied
L’instrumentation, mais on regarde autre chose…
Devoir la rendre avant d'avoir attaqué les gorges du Verdon !

LES PERFORMANCES
Vmax + 220 km/h
Conso 7,7 l/100km
Autonomie 170 km

LA NOTE (sur 5)
Moteur 5
Comportement 4
Style 5
Prix 1
Equipement 1
TOTAL 16/25
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wakan-hundred.forumactif.org
 
Essai Avinton par Motoservices le 06 juillet 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 eme BIKE FEST du CELTIC SKULL 7 et 8 juillet 2012
» [29,30 Juin et 1er Juillet 2012] 3ème édition, le Raid des 3 Vallées – Traversée du Haut-Béarn
» LEDENON 9 et 10 JUILLET 2012 avec X-TREMLIMIT
» Ethylotest obligatoire à partir du 1er juillet 2012
» Plaque moto : 180 x 200 mm au 1er juillet 2012..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avinton / Wakan One Hundred :: La Wakan - Présentation, essais, préparation .. :: Articles de presse-
Sauter vers: